• Orchidée

3 peurs liées à un manque d’estime de soi



Femme représentant la peur

Hello guerrières et guerriers de la vie !

Aujourd’hui on va parler de 3 peurs qui soyons honnêtes m’ont pourri la vie en tant que personne qui a vécu pendant longtemps avec un grand manque d’estime de soi.

Si c’est le cas pour vous aussi, rassurez-vous, vous êtes normal et j’espère que ce court article pourra vous aider à mieux comprendre ce qui se passe.

Alors sans plus tarder c’est parti pour la première :


1/ La peur du jugement ou peur du regard des autres


Est-ce que vous vous sentez :


  • Sous pression lorsque vous êtes en société ?

  • Très perfectionniste ?

  • Jugé quand on vous regarde ?

  • Dans la peau d'un imposteur ?


Lorsque l’on manque d’estime de soi, le regard des autres peut vite devenir difficile et compliqué à gérer. En effet, comme l’on se dévalorise, on a tendance à penser que l’on n’est pas assez bien et que les autres vont forcément nous juger pour cela.

Jusqu’à ce que cela se transforme en véritable peur qui nous pousse à procrastiner, à éviter les personnes et puisse dans le pire des scénarios se transformer en véritable paranoïa.

Il faut savoir que dans la majorité des cas les gens ne vont pas nous juger, tout simplement parce qu’ils ne feront pas attention à ce que l’on fait. Surtout si l’on est une personne effacée et qui a du mal à passer à l’action. Pour être juger il faut prendre le risque de se mettre en avant.

Ce qui nous renvoie directement à notre second point.


Note : Le perfectionnisme peut être adapté (positif) lié à la motivation (et dans ce cas ils ont moins de soucis pour passer à l'action) ou inadapté (toxique), l'équilibre n'est pas toujours évident à trouver.


2/ La peur du changement ou peur de sortir de sa zone de confort


Est-ce que vous vous sentez :


  • Angoissé à l’idée de démarrer de nouvelles choses ?

  • Perdu par la nouveauté ?

  • Pas à la hauteur vis à vis de création de projets ?


Une personne manquant d’estime aura beaucoup plus de mal à sortir de sa zone de confort qu’une autre. Tout simplement parce que cela nous fait prendre « des risques » ce que l’on est pas prêt à faire si l’on pense n’être pas suffisamment « capable » ou « courageux » par exemple.

Comme je le disais si dessus, sortir de sa zone de confort peut être aussi lié au fait de devoir se mettre plus en avant, et donc de potentiellement s’exposer plus.

On va avoir tendance à dire des phrases du genre : a quoi bon ? A quoi ça sert ? Pourquoi faire ? Je ne tiendrais jamais le coup de toute façon.


Note : Il ne faut pas se sentir coupable d'aimer être dans sa zone de confort.

Tout le monde a besoin d'y revenir à un moment ou à un autre.

Sortir de sa zone de confort pour aller dans sa zone d'apprentissage est génial et important, mais il faut aussi savoir revenir de temps en temps dans sa zone de confort pour éviter de rentrer dans la zone de panique ou zone rouge comme j'aime l'appeler.

Donc restez zen, un bon équilibre ne s'acquiers pas en 5mn.


3/ La peur d’échouer


Est-ce que vous vous sentez :


  • Jamais assez doué ?

  • Apeuré à l’idée que rater une chose peut avoir des conséquences sur votre vie entière ?

  • Angoissé à l’idée de décevoir des gens ?

  • Un peu trop dans la procrastination ?


Là où cette peur est devenue pour moi un véritable souci c’est qu’elle est entrée dans la culture populaire telle une normalité.

On va rarement gratifier une personne pour ses victoires mais on va toujours la juger sur ces échecs. Et même petit(e) : tu as eu combien ? Quelle note ? Rhoo c’est mal !

Ce n’est pas assez ! Tu n’as pas assez travaillé !

Alors que ce serait quand même super plus constructif si on se focalisait sur ce que l’on a réussi à apprendre non ? (Même si bien sûr j’encourage les personnes à faire au mieux dans leur travail hein faisons un poids de mesure ;-)

Lorsque l’on manque d’estime cette peur va être incrustée en nous et je dirais même plus (et c’est ça le plus triste) va devenir notre normalité. Bah oui comme on est nul(le) c’est normal d’échouer n’est-ce pas ? Mais pas contre on est d’accord que ça ne retire rien à notre peur lorsque cela arrive…


Le mieux est d'apprendre à "domestiquer" cette peur.

Regarder ses "échecs" en face et se demander ce qu'on a appris et ce qu'on aurait pu faire de mieux (si éventuellement c'était possible) pour que cela ne se reproduise pas.


Note : La préparation mentale & physique aide énormément face à cette peur


Conclusion :


Toutes ces peurs peuvent donc être travaillées par un point central : celui de l’estime de soi.

En améliorant son estime on va pouvoir :


  • Faire plus facilement face aux autres

  • Passer plus rapidement à l’action & de façon plus fluide

  • Pouvoir plus facilement relativiser ses « échecs » et les voir comme des apprentissages


Si améliorer votre estime est votre priorité, vous pouvez prendre votre séance premium cadeau avec moi juste en dessous :


https://www.orchidee-coaching-bienetre.com/rdv-d%C3%A9couverte


Ou même découvrir directement mes deux accompagnements phares juste ici :


Confiance impériale, basé sur la confiance en soi


https://www.orchidee-coaching-bienetre.com/copie-de-d%C3%A9ifique


Déifique, basé sur l'amour et l'image de soi


https://www.orchidee-coaching-bienetre.com/copie-de-confiance-imp%C3%A9riale


On se voit très bientôt !

Orchi


Mon site internet :


https://www.orchidee-coaching-bienetre.com/


Coach de vie, écrivain, artiste

Révélatrice de puissance intérieure & confiance pour courageux & ambitieux

Archétypes déifiques & guerriers

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout